L’entretien (Candidat) – Pendant

Ça y est, quelqu'un s'avance vers vous et vous tend la main avec un grand sourire (ou pas), vous vous levez et l'entretien commence... maintenant.

Vous avez lu l’article précédent sur la préparation à l’entretien, et vous êtes fin prêt ! Vous avez revêtu votre plus belle tenue, vous connaissez les lignes de votre cv par coeur et vous savez exactement quoi répondre à la question « quels sont vos défauts et vos qualités ? »

Vous avez bien anticipé votre trajet pour vous rendre à votre entretien, vous êtes à l’heure et vous attendez sagement que l’on vienne vous chercher dans une salle d’attente. Ça y est, quelqu’un s’avance vers vous et vous tend la main avec un grand sourire (ou pas), vous vous levez et l’entretien commence… maintenant.

Souriez !
C’est bête, ça paraît évident, mais on voit teeeeeellement de candidats qui sont tendus, stressés, anxieux et qui du coup, sont renfermés sur eux-mêmes et qui oublient de sourire. Même si la personne en face de vous est aimable comme une porte de prison (ça arrive, et je pense que ce sera le sujet d’un autre article « bla-blas », les recruteurs désagréables !) souriez ! Cela vous rendra encore plus sympathique que vous ne l’êtes déjà, et cela vous permettra de marquer des points de manière inconsciente. Même si vous êtes dévoré par le stress, n’oubliez pas de sourire !

Attendez que l’on vous invite à vous asseoir.
Et oui, c’est une règle de bienséance assez basique, mais que l’on oublie souvent ! Quand la personne vous fera entrer dans une salle pour commencer l’échange, attendez qu’elle vous propose de vous asseoir ou de vous installer.

Essayez de vous tenir droit(e) sur votre chaise.
Le langage non-verbal (gestuelle, posture, utilisation de son corps) en dit long sur les gens, de manière générale. Vous identifiez facilement une personne confiante, sûre d’elle dans la rue. Tout comme vous repérez également facilement les gens timides, qui essayent de se faire remarquer le moins possible. C’est pareil en entretien. Si vous êtes affalé(e) sur votre chaise, ou que vous êtes complètement renfrogné(e), cela se verra tout de suite. Asseyez-vous correctement pour être confortablement installé(e), mais ne soyez pas trop tendu, ni trop à l’aise.
#TIP – Evitez de croiser les bras, cela renvoie un message « négatif » ou que vous êtes sur la défensive.

Le déroulé de chaque entretien que vous passerez dans votre vie sera différent, puisqu’il varie en fonction de la personne que vous rencontrez, de la société dans laquelle vous êtes, du secteur d’activité, du feeling que vous allez avoir, et parfois même des process d’entretiens existants. Donc je ne pourrais pas ici vous détailler précisément comment va se passer votre entretien. Il existe autant de techniques d’entretiens qu’il n’existe de recruteurs. Mais le but commun que nous, RH, avons lors d’un entretien, c’est de savoir si votre personnalité, vos compétences et votre savoir-être correspondent aux éventuels besoins que nous avons. Nous devons donc ressortir de cet échange en étant capables de dire « oui c’est le bon/la bonne » ou « non, ça ne fonctionnera pas ». Et avec des éléments factuels, que nous aurons détectés et pas juste des « je ne sais pas, je ne le sens pas » !

Gardez également en tête que le savoir-être est tout aussi important que vos compétences techniques : la manière dont vous vous exprimez, la politesse, les « bonnes manières », votre niveau de langage, votre niveau de confiance en vous, la manière dont vous serez habillé(e) et dont vous vous tiendrez. Ne négligez donc pas cela, et soyez sous votre meilleur jour !

Cependant, même si je ne peux pas vous donner le déroulé exact d’un entretien, souvent ils sont séparés en trois grandes parties (l’ordre peut évidemment varier):

VOUS
Vous allez forcément à un moment ou à un autre devoir parler de vous. Tout d’abord pour vous présenter et exposer votre parcours mais aussi pour interagir avec votre interlocuteur qui aura sûrement des questions à vous poser. Essayez de ne pas réciter votre CV de manière automatique et de « raconter un peu une histoire ». Faites des phrases courtes et ne vous perdez pas dans vos explications. Essayez d’en dire suffisamment pour donner les informations nécessaires, mais sans vous lancer dans trop de détails non plus, pour ne pas noyer le RH sous un flot de données inutiles. Laissez-lui l’opportunité de vous poser des questions pour essayer d’en savoir plus. Prenez aussi le temps d’écouter ce que vous dit votre interlocuteur. Parfois, avec le stress, on oublie cela.

#DO – Expliquez vos expériences de manière synthétique en donnant des exemples précis de vos missions/réalisations à chaque fois.

#DO – Si vous avez eu des métriques ou des KPIs, ayez-les en tête quand vous parlez de vos expériences.

#DO – Soyez sûr(e) de vous. Sans être trop confiant et « vous la raconter » mais ayez confiance en votre expérience et ne vous dévalorisez / sous-estimez pas.

#DONT – Être arrogant ou prétentieux et donner l’impression que si la société dans laquelle vous étiez est encore debout, c’est grâce à vous. (c’est les candidats les plus insupportables !)

#DONT – Couper la parole. Même si le recruteur le fait, ne le faîtes-pas. Cela renverra une mauvaise image (et le recruteur s’en fiche lui, d’avoir une mauvaise image).

EUX
Votre interlocuteur va forcément à un moment donné parler de lui, de la société, ou du poste pour lequel vous êtes reçu(e).
Il y a plusieurs écoles: ceux qui attendent du candidat qu’il prenne des notes et ceux qui s’en fichent. Je fais plutôt partie de la deuxième catégorie, puisque quand je suis moi-même en entretien, je ne prends pas de note. Non pas que je ne m’intéresse pas aux informations données, mais plutôt parce-que je préfère être concentrée sur ce que l’on me dit. Faites ce qui vous semble le mieux et ce qui vous met le plus à l’aise. Vous ne serez jamais jugé(e) parce-que vous prenez des notes. Par contre, certains RH n’apprécient pas qu’on ne le fasse pas. Mais dans tous les cas, écoutez. Posez des questions si vous en ressentez le besoin ou gardez-les dans un coin de votre tête (ou de votre bloc notes !) pour les poser plus tard.

QUESTIONS / CONCLUSION
Une fois que vous avez raconté votre vie et le recruteur la sienne, vient normalement le moment des questions. Vous pourrez alors sortir la petite liste que vous avez préparée en amont (cf l’article sur la préparation de l’entretien, ici) et échanger avec le recruteur. Une question que je n’ai pas partagée dans cet article, mais que j’aime bien entendre (ou poser moi-même, lorsque je suis en entretien) c’est « qu’attendez-vous / qu’attend le client réellement de votre/son futur collaborateur ? ». Evidemment, cela fonctionne uniquement si vous n’en avez pas déjà parlé en long, en large, et en travers pendant tout l’entretien.

Levez-vous une fois que votre interlocuteur s’est levé (ou en même temps), et prenez congés de celui-ci en souriant de nouveau et en lui serrant la main. Remerciez la personne pour l’entretien et pour son temps.

Généralement, le recruteur vous indiquera sous combien de temps et sous quel mode il reviendra vers vous. Vous lui souriez une dernière fois, vous entrez dans l’ascenseur, les portes se ferment. Vous respirez enfin. Et ça y est, vous avez terminé !

Découvrez dans un prochain article, comment se déroule « l’après » entretien!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *