Le CV – Le contenu

Si vous ne savez vraiment pas par où commencer et dans quel ordre détailler votre parcours et vos compétences, je vous propose cette ligne conductrice "type" qui est simple, mais efficace.

Maintenant que vous savez comment rédiger l’en-tête de votre CV, passons au contenu !

Souvent, les gens s’arrachent un peu les cheveux pour savoir comment rédiger leur CV lorsqu’ils ne sont pas accompagnés. Je sais également que les formations Pôle Emploi préconisent un certain mode de fonctionnement (mais si je peux me permettre, je ne le trouve pas du tout opportun !)

Si vous ne savez vraiment pas par où commencer et dans quel ordre détailler votre parcours et vos compétences, je vous propose cette ligne conductrice « type » qui est simple, mais efficace.

1.LA FORMATION

Que vous ayez fait de grandes études ou non, vous avez forcément une formation à votre actif, même simplement scolaire. En fonction de votre niveau d’études, vous pourrez choisir le nombre de diplômes que vous souhaitez indiquer.

IMPORTANT : On énonce ses formations, de la plus RECENTE à la plus ANCIENNE. Et non pas l’inverse, qui est très perturbant pour nous, recruteurs !

Si vous avez fait de « longues » études, vous pourrez ne sélectionner que les deux ou le dernier diplôme obtenu (qui sera indicateur de votre niveau).
Exemple : Doctorat, thèse ou Master 2.

Si vous êtes en première année d’études supérieures, que vous venez tout juste d’obtenir le baccalauréat, vous pouvez indiquer votre bac et la section, ainsi que la mention obtenue.

Si vous obtenu un brevet ou un CAP, indiquez précisément en détails le diplôme obtenu.

Si vous êtes en cours de formation, vous pouvez indiquer l’intitulé de votre formation avec la mention « (en cours) » à la suite.

IMPORTANT : Ne pas oublier d’indiquer les dates de la durée de votre formation.
Exemple : vous avez obtenu votre Master 2 en Communication en juin 2016 et aviez commencé votre année scolaire en septembre 2015, vous indiquerez donc : « sept 2015-2016 – Master 2 Gestion de la communication blablabla  » (ou d’abord l’intitulé, puis la date si vous trouvez cela plus joli !)

Il n’est pas nécessaire de préciser que vous avez obtenu votre diplôme car s’il apparaît dans votre CV, les recruteurs partiront du principe que vous l’avez eu. Cependant, dans le cas contraire, si vous avez fait une formation mais que vous n’avez pas été diplômé(e) à l’issue de celle-ci, il est important de faire apparaître la mention « niveau » après l’intitulé de celle-ci. Cela nous permettra de savoir que vous avez assisté au cursus, mais que vous n’avez pas validé votre diplôme.

2. LES EXPERIENCES PROFESSIONNELLES

Il important de bien dissocier les différents types d’expériences professionnelles : contrat en CDI/CDD, alternance & stages (et évidemment, boulots « alimentaires » qui viennent parfois compléter tout cela !)

Encore une fois, il est important de toujours aller de l’expérience la plus RECENTE à la plus ANCIENNE. Généralement, ou à moins d’une reconversion professionnelle, les stages et l’alternance ont été effectués avant les expériences professionnelles en contrat à durée déterminée ou indéterminée (jobs d’été mis à part).

Lorsque vous énoncez une expérience professionnelle, il est important de donner les DATES auxquelles vous avez été sous ce contrat et le TYPE DE CONTRAT (CDI, CDD, intérim, alternance, stage, autre). Cela permet aux RH de comprendre la cohérence (ou justement les incohérences !) de votre parcours et de creuser avec vous en entretien sur d’éventuelle zones où vous n’avez pas travaillé (pas dans le but de vous piéger, mais dans le but de mieux comprendre votre parcours / vécu / personnalité).

Pour chaque expérience, détaillez vos missions de manière à la fois précise mais synthétique (il faut réussir à trouver un juste milieu entre bien expliquer ses missions et ne pas écrire un roman !). En effet, cela permettra déjà aux recruteurs d’avoir une idée de ce que vous avez effectué. Car pour un même intitulé de poste, dans une société ou une autre, les missions vont varier. Donc essayez d’être le plus précis possible ! Si vous avez utilisé des outils spécifiques à votre métier (par exemple, si vous êtes dans le domaine de la paie, un logiciel de paie en particulier, ou si vous êtes développeur, précisez quel langage vous utilisez au quotidien, etc etc..) mettez-les en avant ! Ce sont généralement les mots clés que nous inscrivons dans les bases de données pour faire nos recherches de profils !

3. LES COMPETENCES TECHNIQUES

Cette section n’est pas obligatoire si vous avez déjà détaillé dans vos expériences les différentes compétences / outils que vous avez utilisés lors de votre parcours professionnel. Vous pouvez tout de même vous répéter ou étoffer en détaillant un peu, ou tout simplement, en regroupant les compétences par catégories. Vous pouvez également ajouter d’autres outils dont vous vous servez uniquement dans votre vie personnelle, mais qui sont des atouts utiles. Par exemple : Photoshop. `

4. LES LANGUES

Il est de plus en plus courant d’avoir des demandes de profils bilingues, voire parfois trilingues. C’est pour cette raison qu’il est important d’énoncer les différentes langues parlées en étant HONNÊTE. En effet, il est quasi impossible de tricher aujourd’hui sur votre niveau de langue, puisque vous serez probablement amené à effectuer un test écrit ou à échanger dans la langue demandée avec votre interlocuteur RH ou manager, ou même client. Aussi, il vaut mieux être honnête puisque la vérité finira par éclater à un moment ou un autre. Et ce serait dommage de rater une période d’essai parce-qu’on se rend compte que vous ne savez pas aligner deux mots en anglais !

« lu, écrit, parlé » – signifie que vous êtes capable de vous exprimer, de tenir une conversation, de lire et de pouvoir rédiger dans la langue demandée. Ce qui équivaut presque à dire que vous parlez couramment. Attention, donc à l’utilisation intempestive de cette formule, qui est souvent mensongère !

(Bon, dans cet exemple, Bruce parle plus de 40 langues différentes, donc il serait compliqué de toutes les détailler !)

EN BREF – Vous pouvez mettre en page votre CV comme vous le souhaitez et à votre image. Si vous souhaitez y ajouter des couleurs, des emojis, des icônes, des drapeaux, ou même des images pour que cela soit plus parlant, vous le pouvez ! Mais il faut impérativement que tous les éléments énoncés précédemment apparaissent à un endroit ou un autre de votre cv 🙂

La question de mettre ou non ses hobbies / sports / activités extra-professionnelles fait l’objet d’un article séparé, que vous pouvez retrouver ici.

2 thoughts on “Le CV – Le contenu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *